Le Feng Shui dans la médecine chinoise

Dans la médecine traditionnelle occidentale, dite allopathique, les maladies sont traitées sans tenir compte des causes. Le corps physique est coupé de sa dimension psychique. Et la dimension spirituelle de l’individu n’est pas prise en considération dans le diagnostique. L’approche est différente dans la médecine chinoise.

Une approche holistique de la santé

La médecine traditionnelle chinoise se caractérise par une approche holistique de la santé, c’est à dire qu’elle prend en compte l’être humain dans sa globalité. Le praticien en MTC prend en compte non seulement les maux visibles et identifiables de la personne mais également les facteurs psychologiques, sociaux, écologiques et spirituels afin d’établir un état de santé.

Le diagnostique en médecine chinoise traditionnelle prend en considération l’environnement de l’individu (son environnement professionnelle, son cadre de vie, son entourage). Un praticien en MTC pourra déplorer un environnement trop sec ou bien trop humide.

Bien que le Feng Shui ne fasse pas parti de la médecine traditionnelle chinoise, il comporte des liens étroits avec celle-ci.

Le Feng Shui partage avec la MTC des bases communes

Le Feng Shui fait parti des arts taoïstes, au rang duquel se trouvent la médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture. Il s’agit d’un art énergétique visant à agencer les flux visibles (cours d’eau) et invisibles (vent) d’une maison afin d’obtenir un équilibre énergétique optimal.

Le Feng Shui traditionnel comporte une dimension bien plus large que notre simple lieu d’habitation. L’environnement d’une personne est constitué d’un potentiel énergétique positif et négatif. Tout logement comporte ainsi des énergies négatives et des énergies positives. Les consultants en Feng Shui traditionnel ont pour rôle de définir les énergies les plus adaptées à un individu ou aux membres d’une famille de façon à fournir un contexte énergétique le plus riche possible.