Guide de la thérapie par les ventouses : guérir naturellement avec la médecine traditionnelle chinoise

ventouses-chinoises-medecine-traditionnelle-chinoise

La pratique médicale des ventouses chinoises a existé depuis l’Antiquité dans de nombreuses civilisations. De nombreux historiens s’accordent pour dire que l’usage des ventouses était un geste thérapeutique courant dans les médecines traditionnelles. Cette technique thérapeutique est aussi connue sous le nom de technique Al-Hijamah dans la médecine traditionnelle arabe et cupping therapy dans le monde anglo-saxon.

Histoire des ventouses

Le premier ouvrage traitant de la pratique médicale des ventouses date de l’Egypte Ancienne. Le manuscrit d’Ebers (-1550 avant J.-C) est un traité médical mettant en lumière le traitement de la douleur et de la maladie par les ventouses. Les égyptiens employaient la technique de révulsion, associée à la saignée afin d’extraire les toxines contenues dans le sang. La ventouse était alors un outil permettant d’aspirer un poison ou venin dans le corps humain.

Dans la Grèce Antique, Hippocrate (460 – 377 avant J.-C) utilisait les ventouses pour traiter les rhumatismes, les problèmes respiratoires ainsi que certains troubles gynécologiques. Il compile l’ensemble des traitements par les ventouses dans son ouvrage « De la nature de l’homme ».

En Chine, les premières traces de l’utilisation de cette pratique médicale proviennent du HuangDi Nei Jing, ou Classique interne de l’Empereur Jaune.  Cependant, l’ouvrage le plus fourni sur le sujet, traitant spécifiquement des ventouses chinoises apparaît plus tardivement dans l’histoire de la médecine chinoise. Il s’agit du Bo Shu, manuscrit en soie, découvert dans un tombeau datant de la dynastie des Han (-206 av. J.-C. -220 apr. J.-C), présentant la pratique des ventouses médicales sous la Chine antique. A cette époque les ventouses sont constituées en Bambou et ont différents diamètres adaptés aux différentes régions du corps à traiter.

Par la suite en Occident, la pratique de la saignée et de la succion par les ventouses est très populaire jusqu’au début du XIX ième siècle. Ces pratiques sont utilisées pour le traitement de bronchites, maladies respiratoires, tuberculose, la fièvre ainsi que l’arthrite.  Ces pratiques disparaissent petit à petit dès le début du XX ième siècle avec la médecine moderne et l’apparition de nouvelles familles de médicaments (antalgiques, antibiotiques.)

Au cours de ces 20 dernières années, une prise de conscience des effets néfastes des antibiotiques pour la santé a vu le jour. Parallèlement, de nombreuses techniques thérapeutiques anciennes ont fortement gagné en popularité telles que la thérapie par les ventouses.

Fonctionnement des ventouses chinoises

Les types de ventouses chinois

Les ventouses chinoises sont des récipients en verre, bambou, ou plastique prenant la forme de cloches.

Action des ventouses chinoises

Les ventouses chinoises fonctionnent par un mécanisme d’aspiration créé par un vide relatif. Le vide peut être généré soit à l’aide d’une flamme, qui par la combustion de l’oxygène, crée un vide relatif, ou bien par une pompe. Le processus d’attraction de la peau par la sous-pression à l’intérieur de la ventouse produit un mouvement des liquides. L’afflux de sang qui se manifeste au niveau de la région du corps traitée élimine les facteurs pathogènes tels que l’humidité,  les excès de chaleur, l’humidité ou le vent (énergies perverses).

Processus de détoxification

Une mauvaise alimentation, des énergies négatives (stress, colères..) ou un manque d’exercice physique ont comme conséquence des déséquilibres chimiques à l’intérieur de l’organisme entraînant une instabilité de l’humeur. Or notre corps est conçu pour fonctionner dans un état de stabilité et d’équilibre. Les déséquilibres provoquent un affaiblissement de notre énergie vitale.

La thérapie par les ventouses repose sur l’ouverture des pores de la peau, permettant de détoxifier l’organisme. L’afflux de sang local sur la région du corps traitée provoque une congestion, drainant en profondeur les facteurs pathogènes à la surface de la peau. Ce type de traitement permet de dénouer les blocages afin de rétablir une circulation sanguine fluide et harmonieuse.

Selon les principes de la médecine chinoise, le sang constitue le socle de notre activité mentale. Le Qi et le Sang correspondent à l’esprit de l’homme ce que met en évidence un grand nombre d’expressions populaires telles que « se faire du mauvais sang » ou bien « se faire un sang d’encre ».

La thérapie par les ventouses offre une détoxification des liquides de l’organisme afin de rétablir une circulation harmonieuse de l’énergie.

pose-ventouses-verre-dos
Pose des ventouses chinoise sur le dos

Les points d’acupunctures dans la pratique des ventouses chinoises

points-acupuncture-du-dos
Points Shu du dos

Dans la Chine antique, les médecins ont très tôt considérés que toute douleur au niveau d’un point était liée à un dysfonctionnement de l’organe correspondant. Un interrogatoire ainsi qu’un diagnostic approfondi permettait alors d’établir si  le dysfonctionnement était lié à un vide ou une plénitude de l’organe associé.

En médecine traditionnelle chinoise, les ventouses sont souvent posées sur le dos du patient, sur des points d’acupuncture appelé « shu ».  Ces points se situent le long de la colonne vertébrale. Leur stimulation permet de mettre en marche l’énergie de défense et de protection du corps (Wei Qi). L’action de ces points vise essentiellement le renforcement de l’énergie Yang du viscère associé.

Les points Shu sont en principe associés aux points Mu, agissant eux sur l’énergie Yin qui nourrit l’organe. Contrairement aux points Mu, les points Shu se trouvent sur le thorax et l’abdomen.  Dans la pratique médicale en Chine ancienne, « Mu » est associé à une énergie Yin. C’est à dire que les points « Mu » ont pour vocation de nourrir la vie en relançant la circulation du Yin Qi.

La pratique des ventouses chinoises 

Dans la pratique il existe plusieurs formes d’application des ventouses qui peuvent être classées en deux familles principales : les méthodes statiques et les méthodes dynamiques ou baladeuses.

La ventouse statique

Les ventouses sèches à chaud

Dans cette méthode, le vide partiel est créé en brûlant à l’intérieur de la ventouse un tampon ou chiffon imbibé d’alcool. L’effet d’aspiration est immédiat lors de la pose. Pour cette méthode, des ventouses en verre aux bords arrondis sont à privilégier. La présence de poils sur la surface de la peau peut constituer un frein au traitement. Pour cela il peut être parfois nécessaire de raser la surface de la peau afin d’obtenir une meilleur adhérence.

ventouses-massage-seches-medecine-chinoise
Séance de cupping therapy employant la méthode d’application statique, avec des ventouses sèches à chaud

La technique de pause

Afin d’effectuer cette technique il faut se munir d’un flacon d’alcool à bruler, d’un bout de coton, et d’une petite pince médicale. Le coton est tout d’abord trempé dans l’alcool, tenu à l’extrémité de la pince. Puis il est enflammé pour être placé quelques secondes à l’intérieur de la ventouse en verre afin de retirer l’oxygène.  Ensuite la ventouse est appliquée sur la peau.

Le temps d’application de la ventouse est entre 15 et 20 minutes suivant l’âge du patient et la zone de traitement.

Ce type de ventouses recueille souvent la préférence des praticiens en mtc.

Les ventouses à froid

Pour cette technique, une pompe est utilisée pour faire le vide à l’intérieur de la ventouse. La ventouse est dans un premier temps appliquée sur la peau. Puis le praticien aspire l’air à l’aide de la pompe afin de créer un vide partiel à l’intérieur de la ventouse.

Cette technique a l’avantage d’être facile d’utilisation, permettant une application sur région du corps faible en peau. Ce procédé convient parfaitement aux débutants souhaiter pratiquer dans le cadre familial. 

kit-ventouses-chinoises-anti-cellulite.jpg
Kit de ventouses chinoises à découvrir

Les ventouses magnétiques

Ce procédé est courant en Chine et au Japon. Il est l’association de la thérapie par les ventouses avec la magnétothérapie. A l’intérieur de la ventouse se trouve un aimant. En actionnant la poire en caoutchouc, la pointe de l’aimant parvient au contact de la peau du patient. Cette méthode permet de rétablir l’équilibre énergétique.  

Afin de pratiquer cette technique, il est important de respecter les polarités yin-yang du corps. La ventouse est appliquée sur la région douloureuse du corps.

ventouse-magnetique-cupping-hijama-femme-massage
Application des ventouses magnétiques

Les ventouses amincissantes anti-cellulites

Les ventouses anti-cellulites prennent leur inspiration dans la médecine traditionnelle chinoise. Elles permettent de lutter contre la peau d’orange. Elles ont été rendues populaires par de nombreux blog féminin.

La ventouse dynamique ou baladeuse

Les ventouses sèches dynamiques

Cette technique consiste à poser puis retirer rapidement la ventouse. Ce va et vient produit une vasodilatation puissante, contribuant à rétablir une circulation du sang et de l’énergie harmonieuse.

Cette technique convient particulièrement à tout patient souffrant de signes de vides. Elle permet de tonifier l’organisme de façon puissante.

Le massage des ventouses à l’huile

Cette technique de massage se pratique essentiellement sur la zone du dos. La ventouse est alors déplacée sur la zone à traiter à l’aide d’une huile de sésame généralement.

Ce traitement peut également s ‘effectuer sur les cuisses afin de lutter contre la cellulite.

Le massage minceur  

Les ventouses chinoises pour maigrir connaissent une forte popularité chez les femmes.

 Ce type de massage requière l’utilisation d’une ventouse à gros diamètre. Il est utilisé afin de détoxifier en profondeur les tissus.  Il permet également de redonner de la fermeté et de l’élasticité au ventre. Ce massage peut être indiqué chez les personnes ayant un abdomen relâché et flasque, afin de tonifier les muscles du ventre et affiner la silhouette.

La ventouse scarifiée

La scarification consiste à réaliser une fine incision de la peau. Bien que le terme puisse faire peur lors de son énonciation, il ne s’agit que d’une simple griffure, similaire à celle proche de celle que pourrait faire la griffure d’un rosier.

La région de la peau scarifiée est au préalable nettoyée avec de l’alcool. Cette pratique s’effectue à l’aide d’outils stérilisés à usage unique ou de marteaux d’acupuncture à tête jetable portant le nom de  « fleur de prunier ».

Après scarification de la zone à traiter, le praticien pose la ventouse. Cette méthode par scarification possède un effet analgésique plus important que les autres méthodes. Cependant cette méthode de traitement est déconseillée pour les personnes en état de faiblesse physique ou les patients souffrant d’un vide chronique. C’est lors du diagnostic que le praticien déterminera la possibilité d’effectuer ou non un tel traitement.

Ventouses et huiles essentielles

L’utilisation associée d’huiles essentielles au massage par les ventouses chinoises peut être un choix judicieux. Ceci permet d’allier l’action des ventouses aux propriétés thérapeutiques des huiles essentielles. Il est toutefois important de respecter les contre-indications habituelles concernant les huiles essentielles : femmes enceintes ou allaitantes, enfants de moins de 7 ans, personnes asthmatiques ou souffrant d’allergies.

massage-huiles-essentielles-plantes-naturelles-bio
Massage aux huiles essentielles

Combien de temps dure la pose ?

Le temps de pose des ventouses chinoises est en moyenne d’une vingtaine de minutes suivant les habitudes du praticien. Il existe des techniques rapides de poses alternées jusqu’à ce que la peau devienne rouge. En Chine le temps de pose est d’environ 7 minutes, cette durée pouvant varier en fonction de la région traitée.

Les bienfaits des ventouses

La thérapie par les ventouses comporte de nombreux bienfaits.

  • Renforcement du système immunitaire par la stimulation de la circulation énergétique et sanguine. L’action des ventouses permet de supprimer les énergies perverses à l’origine de la maladie (vent, froid, humidité,  chaleur).
  •  Soulagement des douleurs et tensions des muscles. Les ventouses contribuent à dissoudre les blocages internes permettant ainsi d’apaiser les tensions et douleurs musculaires.
  • Détoxification des tissus. Les massages par les ventouses permettent d’éliminer les toxines accumulées dans certaines régions du corps.
  • Tonification des muscles. Certains types de massage, comme le massage papillon ou massage minceur, permettent de muscler le ventre et améliorer la silhouette.

Indications

De nombreuses affections peuvent être traitées par les ventouses.

« Acupuncture et ventouses soignent la moitié des maladies »

Proverbe chinoise 

Les ventouses ont une action à la fois générale et locale. Voici les principales indications :

  • Pathologies respiratoires
  • Rhumatismes
  • Arthrose
  • Névralgie
  • Douleurs dorsales
  • Problèmes digestifs
  • Troubles gynécologiques
  • Maux de têtes ou migraines
  • Troubles musculaires ou articulaires

Contre-indications et effets secondaires

Voici les principales contre-indications :

  • Problèmes cardiaques
  • Prudence chez les femmes enceintes
  • Grande fièvre
  • Tumeurs malignes
  • Foyers de fractures
  • Maladies cutanées
  • Précaution à prendre pendant la période des règles

Les traitements par ventouses chinoises peuvent parfois causer de petits ecchymoses ou rougeurs après le traitement. La région du corps peut alors être légèrement douloureuse pendant quelques jours. Cependant ces effets s’estompent rapidement avec le temps.

kit-ventouses-medicales
Kit de Ventouses Médicales Chinoises

Conclusion

La thérapie par les ventouses se range dans la catégorie des médecines naturelles. Elle constitue une alternative aux soins de la médecine scientifique classique. Face aux risques de la surmédicalisation et l’usage important d’antibiotiques, la médecine des ventouses offre des techniques de traitement des affections respectant les mécanisme internes. Elle est un moyen de préserver les défenses immunitaires en rétablissement un fonctionnement équilibré et harmonieux de l’organisme.

Sources

Joel Fournier et Patrice Lakhdari, Les Ventouses en médecine chinoise traditionnelle, Edition Dauphin, 2008

Daniel Henry, Guide thérapeutique en médecine des ventouses, Edition Trenaniel, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *