Afficher tous les 9 résultats

Des origines anciennes 

Les ancêtres des bols chantants sont les cloches en métal, apparues en Chine au début de la dynastie des Shang (16th – 11th av. J.-C). Ces cloches sont considérées comme étant les plus anciens objets en bronze trouvés en Chine. Elles devaient être utilisées comme unité de mesure des céréales. Ces premières cloches en bronze appelées Nao incarnent le haut-savoir faire technique de la civilisation chinoise et sont les premières traces de bols chantants découvertes.

Par la suite, le développement du bouddhisme d’Inde vers le Tibet, à l’époque des enseignements de Siddharta Gautama (considéré comme le Bouddha historique ayant vécu du VI ième siècle av. J.-C au V ième siècle av. J.-C) donne un nouvel essor à la production de bols tibétains. Ces derniers sont utilisés lors de rituels bouddhistes.

D’autres sources affirment que les bols chantants tibétains datent d’une époque antérieure au bouddhisme. Ces bols étaient utilisés par le courant chamaniste Bon, apparu au Tibet à une date inconnue.

Utilisation

Les bols chantants sont utilisés à des fins religieuses, pour faire de la musique, pour la méditation, aussi bien que pour la relaxation ou le bien-être. Ils ont été rendus populaires par les pratiquants de la méditation, du yoga, ou de la musicothérapie.

Pratique religieuse

Dans le contexte religieux, les bols chantants sont associés aux chants ou méditations bouddhistes, bien qu’ils soient également utilisés dans les pratiques taoïstes. Dans les temples chinois bouddhistes, le chant des moines ou des nones est ponctué par de sons de bols (appelé «qing») frappés à l’aide d’un bâton en bois appelés «muyu». Ces bols en bronze faisaient entre 10 et 15 cm de diamètre.

Dans la musique

Les bols chantants ont commencé à être importé en Occident dans les années 1970. Les musiciens Henry Wolff et Nancy Hennings sont connus pour avoir été les premiers à introduire les bols chantants a des fin musicales en 1972 dans un album New Age : Tibetan Bells. D’autres enregistrements suivent ce dernier, tous ayant pour but d’effectuer un voyage spirituel au travers de la musique.

Des cloches ou bols tibétain sont utilisés dans plusieurs pièces de musique contemporaine tels que : Double Music de John Cage et Lou Harrison’s (1941); Les Oiseaux exotiques d’Olivier Messiaen (1955/6), Les Uns de Philippe Leroux (2001).

Spiritualité et guérison

Les bols sont employés dans le cadre de rituels spirituels bouddhistes mais aussi dans des pratiques laïques de la méditation.

Ils sont utilisés dans une approche holistique de la guérison, pour la réduction du stress, le reikil’équilibre des chakras. Les puissantes harmoniques produites par le son des bols ont un effet direct sur l’ouverture des chakras. Le son des bols provoque immédiatement un recentrage et facilite la synchronisation des deux hémisphères du cerveau.