Guide Complet du Feng Shui

chine-cascade-eau-vent-feng-shui

Le Feng Shui a longtemps été catalogué dans les pratiques magiques et ésotériques chinoises, laissant la place à de nombreuses spéculations. Et depuis quelque temps, ce terme revient à la mode, s’employant dans des contextes variés allant de la décoration d’intérieur, aux finances personnelles. Nous allons tenter dans cet article de démystifier cette notion parfois mal comprise.

Qu’est-ce que le Feng Shui ?

Une science taoïste de l’habitat

Le Feng Shui (chinois simplifié : 风水) est une science chinoise à l’origine millénaire prenant ses racines dans le taoïsme. Elle consiste à prescrire des des solutions pour vivre en harmonie et en équilibre avec son environnement de façon à en retirer tous les bienfaits. Il s’agit d’une technique d’agencement de son espace de vie, d’une méthode d’organisation de son environnement.

Cette technique a longtemps été associée en Occident à la géomancie, à la suite d’une traduction malheureuse effectuée par des missionnaires chrétiens, parcourant la Chine au XIX ième siècle.

Le caractère « Feng » (chinois simplifié: 风) désigne en chinois le vent, et « Shui »(chinois simplifié: 水)désigne l’eau. Dans la pensée chinoise, l’eau et le vent sont deux éléments essentiels de notre environnement physique. L’harmonie est alors le fruit d’un équilibre harmonieux entre l’eau et le vent.

Traditionnellement les chinois pratiquant le Feng Shui cherchent à s’entourer et se nourrir de l’énergie vitale. Ainsi ils ont la croyance que si leur demeure est orientée et disposée de façon à recueillir un maximum d’énergie, cela leur apportera la bonne fortune. Ainsi une demeure disposant d’un bon Qi sera bénéfique pour tous les membres de la famille.

Un art de vivre

Le Feng Shui est avant toute chose un art de vivre. Sa pratique permet de transformer sa vie en profondeur. Elle permet à l’homme de retrouver une place juste dans l’univers, afin de devenir un lien entre le Ciel et la Terre. La pratique de cet art traditionnel chinois dans la vie peut procurer des changements conséquents. Le Feng Shui peut attirer la providence et atténuer les coups du destin par une mise en condition spécifique permettant d’attirer les bonnes influences. Il permet de mettre en évidence les déséquilibres, puis les corriger afin de recréer une vie harmonieuse.

peinture-chinoise-torrents-montagnes-encre

Histoire du Feng Shui en Chine

Le manque de traces écrites ne permet pas de dater avec précisions l’origine du Feng Shui. Dans la Chine traditionnelle, l’enseignement ésotérique était transmis oralement de maitres à disciples.

Cependant, il est vraisemblable que le Feng Shui soit apparu en même temps de le Yi-King et l’astrologie il y a environ 2700 ans avant J.C. .Le Yi King ou « Livre des mutations » est un ouvrage anonyme, fondateur de la civilisation chinoise. Sa rédaction s’est faite sous la dynastie des Zhou (-1027 à -256 av. J-C).  Il s’agit d’un ouvrage canonique ayant structuré en profondeur la pensée chinoise. Cet ouvrage, met en évidence l’existence d’un principe originel à l’origine de toute chose, « le Tao » (la Voie, le Chemin). Il est un ouvrage d’une grande profondeur ayant irrigué les courants de pensée en Asie. Le confucianisme ainsi que le taoïsme y prennent leurs racines communes.  Le Yi-King décrit le fonctionnement de la vie sur Terre depuis sa création.

Les bases du Feng Shui s’appuient sur l’observation de l’environnement, recherchant des éléments visibles ou sous-jacents, qui dans certaines situations gouvernent et influencent la vie. Cette observation s’attache aux habitations personnelles et professionnelles de façon à identifier les potentialités d’origines humaines naturelles ou humaines, actuelles ou à venir.

Le Feng Shui au quotidien dans la Chine Antique

Le Feng Shui à son origine servait à choisir l’emplacement des sépultures. Il était utilisé pour choisir l’emplacement des tombes de façon à assurer à la famille une nombreuse descendance et la prospérité. Selon la pensée des anciens, les tombes devaient être situées et orientées d’une certaine manière afin de recueillir la bonne fortune des descendants. Les critères étaient choisis en fonction de l’arrangement du Ciel antérieur (énergie yin). Ce n’est que plus tard que le Feng Shui s’intéresse au monde des vivants.

stutuettes-terre-cuite-tombe
L’armée de soldats en terre cuite retrouvée dans le mausolée de Qin Shi Huangdi

Durant des siècles, le Feng Shui a été l’apanage des classes dominantes de la Chine impériale. De la dynastie des Tang (618-907) aux derniers empereurs, cette discipline a été une pratique courtoise de la Chine traditionnelle. Les maîtres Feng Shui disposaient d’un savoir très prisé par l’Empereur. Ils étaient parfois mis à mort de peur que leurs connaissances ne soient utilisées pour renverser le pouvoir impérial.

Ainsi, les empereurs surveillaient de près les maîtres Feng Shui de façon à se prémunir de complots et intrigues, courants dans les milieux impériaux.

Les école du Feng Shui

Sous la dynastie des Tang (618 à 960) et des Song (960-1279), le Feng Shui connaît un âge d’or au cours duquel de nombreuses écoles voient le jour. Toutefois malgré des concepts communs, les approches étaient souvent contradictoires, ce qui engendrait de grandes luttes d’influence. Il serait donc erroné de voir le Feng Shui comme un enseignement parfaitement unifié.

Les écoles historiques

Voici actuellement  les trois écoles principales du Feng Shui :

Le Feng Shui de l’habitat a vu naître plusieurs écoles au cours de son histoire. Nous en comptons principalement 3 :

  • Le Feng Shui traditionnel Chinois. Celui-ci est associé de nos jours au Feng Shui de la boussole.
  • Le Vastu Shastra. Ce Feng Shui est d’origine indienne et s’appuie sur école de la forme.
  • Le Feng Shui Tibétain. Celui-ci est également issu de l’école de la forme. Il s’agit d’une branche ésotérique du bouddhisme tibétain.

Les écoles actuelles

  • L’école Feng Shui de la boussole. Cette école utilise les principes du Feng-Shui traditionnel pour établir le diagnostique. Elle prend en compte la date de naissance des habitants d’un logement ainsi que l’orientation de la façade du logement.
  • L’école Feng Shui de la forme, servant d’outil d’analyse des étoiles filantes. Cette école consiste en l’étude du paysage intérieur et extérieur à l’habitat afin de d’établir l’influence de celui-ci sur les habitants. Elle prend en compte également le paysage interne, à savoir les formes présentes dans un logement. Ceci permet d’établir un diagnostique yin-yang de l’environnement sur le Feng Shui. Ainsi cette école prend en compte à la fois l’intérieur et l’extérieur de l’environnement afin d’établir un diagnostique pour ensuite rétablir une circulation harmonieuse du QI dans la demeure.
  • L’école Feng Shui du paysage. Cette école permet d’analyser le voisinage d’une maison (routes, collines, rivières..). Elle recommande le placement des quatre animaux célestes autour de la maison afin d’avoir un bon Feng Shui.
boussole-chinoise-astrologie

Les principes fondamentaux du Feng Shui.

  • Le Qi (chinois simplifié : 气 ; chinois traditionnel : 氣). Le Qi ou « Chi » correspond à l’énergie qui baigne dans le monde entier. Nous nous nourrissons du Qi dans la vie de tous les jours. Cette énergie n’est pas visible, cependant elle gouverne les êtres et l’univers. Le Feng shui vise à optimiser cette énergie dans la manière dont elle évolue à l’intérieur de nous et dans l’espace qui nous entoure de façon à pouvoir en tirer profit.
  • Le Yin-yang. Le fonctionnement de l’univers repose sur des catégories opposées mais complémentaires : le Yin (chinois simplifié : 阴) et le Yang (chinois simplifié : 阳). Ces deux catégories s’harmonisent lorsqu’elles sont équilibrées. Le Yin (principe féminin) et le Yang (principe masculin) évoluent côte à côte de façon indissociable. Le yin et le yang ne peuvent exister l’un sans l’autre. En effet, le jour n’apparaît que parce qu’il succède à la nuit. Dans le Feng Shui, un déséquilibre Yin-Yang a pour conséquence des dysharmonies chez l’individu. Un espace bien équilibré en revanche apporte un sentiment de bien-être et de sérénité chez les occupants. Ainsi toute habitation doit comporter un juste équilibre Yin-Yang dans l’agencement des objets de décoration.
  • Le Pa Kua. Connu aussi sous le nom de Ba Gua (chinois simplifié : 八卦), il s’agit d’un octogone composé de 8 trigrammes. Très utilisé dans les analyses Feng Shui, il donne des indications sur les emplacements à privilégier pour chacun des membres de la famille. La disposition est liée au champ magnétique terrestre. Chaque direction de l’octogone possède une valeur énergétique particulière qui est fonction de la course du soleil entrant dans l’habitat.
  • Cinq éléments. Dans la tradition occidentale, les principaux éléments connus sont au nombre de quatre : l’air, l’eau, la terre et le feu. Cependant les éléments comptabilisés par les chinois sont les suivant : l’eau, le bois, le feu, le métal, et la terre. Ces éléments sont des manifestations de la transformation perpétuelle de l’univers. Chaque élément comprend des aspects yin et des aspects yang et fonctionne selon un cycle de création-destruction. Ces éléments se retrouvent dans notre espace d’habitation. Le bien-être dans notre espace de vie est alors influencé par une présence équilibrée des cinq éléments. Si l’un des éléments est en excès ou en manque, ceci nous fait alors ressentir une dysharmonie. En recherchant l’équilibre entre les cinq éléments dans notre environnement, nous pouvons parfois améliorer de façon spectaculaire nos conditions de vie.
  • Le carré magique du Lo shu. Il s’agit d’un diagraphe mathématique et ésotérique représentant les 9 premiers nombres. Connu aussi sous le nom de diagramme des neuf palais, il est un outil important pour le placement des objets en fonction des flux du Qi.
  • Les 5 animaux célestes :
    • La Tortue noire. Cet animal mythique est un symbole de protection de part sa carapace solide. Il apporte de la stabilité et de la sécurité.
    • Le Dragon vert. Il est un symbole de protection, bienveillance, et sagesse. Il assure la protection du logis contre les agressions extérieures. Comme élément de décoration, il stimule l’énergie.
    • Le Tigre blanc. Cet animal symbolise la force, le pouvoir, et la vitesse. Il offre une défense contre les attaques du monde extérieur.
    •  Le Phénix rouge. Il symbolise la vision à long terme, la capacité à anticiper les évènements pour ensuite décoller avec force. Il est connu pour être immortel.
    • Le Serpent jaune. Il symbolise la vigilance et la stabilité, l’équilibre et l’harmonie.
  • Symbolique des chiffres en Chine. Les chiffres ont toujours eu une portée symbolique, que ce soit en Orient ou en Occident. Voici les différentes symboliques des chiffres en Chine :
    • Le 1. Chiffre à connotation positive. Symbolise le commencement, la source.
    •  Le 2. Symbolise l’équilibre.
    •  Le 3. Illustre la place de l’homme dans l’univers, entre le ciel et la terre. Symbolise l’harmonie.
    • Le 4. Il s’agit d’un chiffre porte-malheur. Il symbolise la mort. Les chinois évitent d’avoir un 4 dans leur numéro de téléphone ou plaque d’immatriculation.
    •  Le 5. Se chiffre figure partout dans la culture chinoise (les cinq éléments, les cinq saveurs, les cinq tons en musique…)
    •  Le 6. Ce chiffre comporte la notion d’aisance, de facilité. Il symbolise la chance.
    • Le 7. Pas de signification spécifique
    • Le 8. Chiffre porte-bonheur, les chinois y accorde une grande importance.
    • Le 9. Ce chiffre est associé à l’Empereur. Il est un symbole de longévité.
  • Le chiffre Kua. Il indique des informations importantes sur la qualité du Qi transmis à la naissance. Fonction du genre de la personne, il est une donnée importante à établir afin de déterminer les orientations les plus favorables pour une personne.
  • Les unités de mesure. Il existe des mesures plus ou mains favorables pour recueillir l’énergie dans une habitation suivant leur qualité yin-yang.
  • L’orientation géographique. Après une consultation, l’expert en Feng Shui détermine l’orientation de l’habitation en fonction des axes cardinaux. Pour cela il peut s’aider d’une boussole portant le nom de Luopan.

L’essence du Feng Shui ou l’art de vivre en harmonie avec la nature

lac-lushan-chine-continent

Selon la pensée chinoise, tout ce qui existe sur cette terre possède une forme et une énergie particulière. Le Feng Shui s’apparente au rapport spatial s’établissant entre les formes. Il s’agit de notre rapport avec ce qui nous entoure, notre environnement.

Le Feng Shui est donc bien plus vaste qu’un art de l’énergie dans l’habitat. Il est un véritable art de vivre, touchant à la transformation de soi et au changement. Il est un outil de connaissance de soi, constituant une interface entre l’environnement et nous-même, échangeant dans un dialogue continu. Dans ce dialogue, les deux éléments clefs de l’échange relationnel sont l’intention et l’attention.

Le Feng Shui occidental

salon-occidental-feng-shui-déco

Le Feng shui a longtemps été ignoré en Occident. Il fait l’objet d’un grand intérêt en Occident depuis une vingtaine d’année. Cet intérêt va de pair avec la conscience de plus en plus aigue de l’importance de vivre en harmonie avec son environnement.

Cependant, les occidentaux sont d’avantage familier avec la géobiologie (radiesthésie), étudiant les énergies de l’environnement sur le vivant. Le Feng Shui et la géobiologie sont deux disciplines qui se complètent. Elles permettent aux individus d’atteindre une vie plus harmonieuse.

Dans notre société marquée par le stress, les tensions, et l’inquiétude, la décoration de l’habitat et de l’espace de travail devient un refuge, apportant protection et bonne fortune sur le long terme.

Les consultations Feng shui

Les maîtres Feng Shui

Les maîtres ou consultants prescrivent des agencements spécifiques d’éléments domestiques  (meubles, lits, tables, lampes) de façon à attirer la force métaphysique à l’origine de la création de l’univers et des êtres : le Qi.

Sous l’Antiquité, les secrets des maîtres Feng Shui au service de l’Empereur étaient jalousement gardés. Leur savoir, transmis oralement de maître à disciple, a considérablement influencé l’aspect des cités, palais et lieux de sépulture en Chine.

L’expert dans la pratique utilise une boussole spécialisée qui corrèle le lieu, le temps et l’espace. Selon les principes traditionnels, l’expert met en place des stratégies de façon à mettre l’énergie de l’habitat ou lieu de travail au service des objectifs de l’individu. Il remet alors l’individu sur le chemin de sa propre destinée.

Déroulement d’une séance

Le déroulement des séances est simple. Le maître Feng Shui doit au préalable disposer des plans de l’habitat, de l’année de construction ainsi que l’aménagement du lieu, puis des informations sur la naissance des habitants.

La pratique et l’enseignement ne sont soumis à aucune réglementation. Toute personne ayant lu quelques ouvrages sur le sujet peut se réclamer consultant en Feng Shui. Il est donc important de faire des recherches au préalable sur le consultant afin d’avoir des informations précises sur son cursus afin d’évaluer son niveau d’expertise puis fixer un rendez-vous téléphonique.

chambre-décoration-chinoise-feng-shui

Les formations

Il n’existe pas de formations officielles. Les formations existantes sont dispensées par des organismes privés, utilisant l’appellation d’école, Institut ou Académie sans pour autant avoir de reconnaissances officielles. Il est donc important de bien se renseigner avant d’entamer toute formation.

Le feng shui aujourd’hui

Le Feng Shui tel que nous le connaissance actuellement est l’art de l’énergie dans l’habitat. Il connaît une popularité croissante en Occident. Certaines grandes entreprises font appel à des experts Feng Shui dans des projets de construction ou rénovation.

D’autre part, les enjeux écologiques actuels nous font prendre conscience de l’importance de revenir à un mode de vie en résonance avec la nature. Le Feng Shui offre la possibilité à l’homme de retrouver une place juste dans l’univers.

Références :

Lilian Too, L’essentiel du Feng Shui, Guy Trédaniel Editeur, 2019.

Astrid Schilling, Le Diagnostic Feng Shui, Brochet, 2006

Caroline Gleizes-Chevalier, Le Feng Shui, Eyrolles, 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *