12 règles de vie tirées du Taoïsme et de l’enseignement des grands maîtres : Lao Tseu et Tchouang Tseu

temple-tao-dragon-jardin-taoisme

Le taoïsme est l’un des piliers fondamentaux de la civilisation chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme. Constituant à la fois une religion et un courant de pensée philosophique, le taoïsme imprègne toute la culture chinoise de la Chine ancienne à aujourd’hui. Les ouvrages fondateurs de ce courant de pensée sont le Daodejing ( livre de la voie et de la vertu) attribué à Lao Tseu, et le Zhuangzi, recueil de textes attribués à Tchouang Tseu. Au delà de leurs grandes qualités littéraires, ces textes représentent des trésors de sagesse ayant inspirés de nombreux courants de pensée d’extrême-orient. Nous allons voir dans cet article 12 règles de vie qu’il est possible de tirer du taoïsme et de ses textes fondateurs.

1. Souriez pour vous délivrer du Stress

Le méditation du sourire intérieur est une pratique très ancienne provenant du taoïsme. Il s’agit d’un ensemble de visualisations portant sur des régions du corps. Cette pratique produit une énergie de guérison profonde.

Le sourire intérieur contribue à la neutralisation du stress de la vie. Il stimule l’activité du thymus, glande à laquelle il est étroitement lié. Dans la conception taoïste, le thymus est la demeure de l’amour, du Qi et de la force vitale. C’est au sein du thymus que gouverne l’illumination supérieure. Lorsque que nous subissons un grand stress émotionnel, le thymus est affecté.  D’après les études du docteur John Diamond dans un livre nommé « Your Body doesn’t lie » (votre corps ne ment pas), le thymus joue le rôle d’un grand général à la direction des énergies de guérison du corps humain. Selon la théorie sur le cancer, développée par le prix Nobel australien Sir Macfarlane Burnet, une activité intense du thymus permettrait d’accroitre les capacités de prévention du cancer.

Le thymus est responsable de la production de cellules appelées cellules-T, qui ont pour fonction d’identifier les cellules anormales puis de les éliminer. Le corps produit chaque jour des milliers de cellules, dont certaines sont anormales. La prolifération des cellules anormales conduit à provoquer des risques de cancer, à moins que des cellules-T ne soient activées par l’hormone du Thymus. Le thymus joue ainsi un rôle important dans la prévention des risques de cancer à l’âge adulte.

Selon la sagesse taoïste, le sourire contribue à la production d’énergie de vie par les organes nourrissant ainsi l’ensemble du corps. Le sourire aide à l’assouplissement et l’humidification des organes ce qui les rend ainsi plus efficace.

Selon le maître taoïste Mantak Chia, cette pratique du sourire intérieur débute par les yeux.  Les yeux sont en lien avec le système nerveux autonome, régulant l’action des organes et glandes. Les yeux sont les premiers destinataires de signes émotionnels. C’est au travers des yeux que les organes et glandes réagissent aux situations de stress et danger. Ainsi par la relaxation des yeux, il est possible de détendre le corps et le libérer des énergies négatives.

 Règle 1 : Découvrez la puissance du sourire intérieure afin de vous libérer des énergies négatives

2. Trouvez la parole juste

Celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas.

Lao Tseu – Tao Te King

Selon la conception taoïste, économiser sa parole est un moyen de conserver son énergie vitale.  Apprenez à travailler la justesse de votre parole.

La parole juste est une parole authentique qui ne se perd pas dans le mensonge, le bavardage inutile ou bien la critique futile. Elle est aussi une parole intérieure bienveillante, qui évite l’autocritique, la comparaison ou la culpabilité. Elle consiste à s’affranchir des fantasmes de l’égo.

La parole possède un pouvoir de création. Comme le dit le Prologue de l’évangile selon Jean, « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu ». Les mots ont une influencent considérable sur votre vie. Certaines paroles peuvent vous affaiblir tandis que d’autres paroles peuvent vous renforcer.  Les paroles les plus puissantes sont celles que l’on prononce à soi-même. Elles créent votre propre réalité. Chacun est le fruit de ses propres croyances. Les mots donnent vie à la réalité dans laquelle vous vivez. Parler consiste à semer des graines qui ensuite fleuriront dans le monde pour créer la réalité dans laquelle vous vivez.

Ainsi vos paroles ont une dimension prophétique, impactant significativement le monde et la réalité dans laquelle vous vivrez. Il est donc dommageable de se focaliser sur ses échecs. Vous pouvez créer votre destinée au travers des mots que vous utilisez.

Règle 2 : Pesez les mots que vous employez, car ces derniers créeront la réalité dans laquelle vous vivrez.

3. Ne vous faites pas tant de soucis et tournez vous vers l’action

«Il n’y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur, c’est le chemin.»

Lao Tseu – Tao-te-king

Focaliser son esprit sur le future ou le passé est source d’inquiétude et d’anxiété. Ces énergies négatives peuvent provoquer une sorte d’immobilisme. Accaparés par nos propres problèmes, nous sommes alors incapable d’agir dans le monde. Cultiver une attitude de paix envers soi-même et d’altruisme nous libère de l’inquiétude en ouvrant notre cœur. C’est alors que nous pouvons agir dans le monde avec justesse.

La notion de non-agir

Cette notion a une valeur importante dans le taoïsme. Elle est utilisée par Laozi dans le Tao Te King et fait l’objet de nombreuses interprétations.

Laozi a fait du WuWei (chinois simplifié : 无为 ) un principe de gouvernement idéal. Ce principe a eu une influence telle que le trône de nombreux empereurs chinois était surmonté d’un panneau de laque comportant l’inscription Wu Wei.

Il ne s’agit pas d’adopter une attitude passive ou attentiste mais plutôt  d’accorder son action à « l’ordre cosmique originaire », le mouvement naturel de la nature.          

En fin de compte, le Wuwei nous amène à réfléchir sur notre rapport au monde. En Occident nous avons tendance à nous précipiter pour agir, à forcer le cours naturel des choses. La philosophie taoïste nous invite plutôt à agir en accord avec la nature, la voie du tao. Elle nous amène donc à nous poser une question plus fondamentale qui est celle de notre place dans l’univers.

Règle 3 : Accordez votre action à l’ordre de l’univers

4. Faites circuler le Qi

Le corps est traversé par l’énergie vitale selon un circuit bien précis. Les maîtres taoïstes ont découvert deux canaux d’énergie importants : le canal de fonction ou canal « yin », et le canal gouverneur ou « canal yang ».  Ces deux canaux forment un seul et même circuit que parcoure l’énergie vitale. Selon le taoïsme, le flux d’énergie continu porte le nom d’Orbite Microcosmique et représente une base fondamentale de l’acupuncture.

Les scientifiques occidentaux n’ont jamais pu expliquer le fonctionnement de cette circulation énergétique. Toutefois de nombreux essais cliniques ont prouvé l’efficacité de l’acupuncture.

C’est au travers de cette boucle que l’énergie vitale circule afin de nourrir les différentes régions du corps et tonifier l’organisme.  

Travailler à l’ouverture de ce canal microcosmique, en le préservant de tout blocage physique ou émotionnel, permet de faire monter l’énergie vitale le long de la colonne vertébrale. Il peut arriver que la circulation énergétique soit obstruée par des tensions. Il est alors important d’apprendre à faire circuler l’énergie dans l’Orbite Microcosmique de façon fluide. Ceci est fondamental pour retrouver la vitalité de l’organisme.

Afin de travailler à l’ouverture de l’Orbite microscopique, prenez le temps chaque matin de vous assoir en posture de méditation pendant quelques minutes après avoir pratiqué le sourire intérieur. Accompagnez alors mentalement la circulation du Qi dans le corps. D’abord, l’énergie part des yeux puis se dirige ensuite vers le corps par la langue, la gorge, la poitrine et le nombril puis le coccyx et la colonne vertébrale pour aller jusqu’à la tête.

Au départ, vous ne sentirez probablement rien. Toutefois, vous pourrez parfois sentir une sensation de chaleur dans certaines régions du corps. Il vous suffira alors de vous détendre.  Cette technique est d’une grande aide pour renforcer la circulation énergétique et prévenir certaines affections telles que l’hypertension, l’insomnie, les maux de tête et le stress.

Règle 4 : Faites circuler votre énergie vitale

5. Ecoutez les oiseaux chanter

Dans nos vies frénétiques, nous sommes accaparés par notre mental. Nous avons parfois tendance à nous couper de notre environnement, ce qui crée des désordres en tout genre. Les oiseaux symbolisent les relations entre le Ciel et la Terre. Dans la tradition taoïste, les oiseaux sont une représentation des Dieux immortels, affranchis de la pesanteur terrestre. Les oiseaux symbolisent également la rapidité de l’esprit et la liberté.

Dans le Qi Gong de santé, il existe une pratique prenant pour inspiration le mouvement des animaux (jeu des 5 animaux). Parmi ses enchainements, l’un prend pour inspiration la grue. Il est un exercice visant à imiter l’adresse et l’agilité de cet oiseau.

Règle 5 : Ainsi, prenez le temps d’écouter le chant des oiseaux. Ils sont une grande source d’inspiration pour retrouver un sens d’harmonie entre Ciel et Terre.

6. Apprenez à maîtriser votre vie sexuelle

Apprenez la maîtrise de votre activité sexuelle. Selon le taoïsme, éjaculer de façon trop fréquente contribue à diminuer sa réserve de Qi et sa capacité de concentration. L’esprit est influencé par un ensemble de choses qui lui sont présentées par les sens (l’oui, la vue, l’odorat, le gout, le toucher..). Lorsque nous sommes jeunes nous pouvons être parfois exposés à de nombreuses tentations sexuelles sans que nous ayons les capacités d’y faire face de manière à conserver notre énergie vitale. Il est donc important de porter son attention sur les pratiques quotidiennes de l’esprit de façon à éviter les distractions.

Règle 6 : Prônez une vie sexuelle équilibrée afin de préserver votre énergie vitale.

7. Cultivez la joie suprême selon Tchouang-Tseu

Selon la pensée taoïste, la joie permet de stimuler l’énergie vitale. La tristesse prolongée a pour conséquence de bloquer la circulation de l’énergie vitale.

Tchuang-Tseu nous invite au travers de son œuvre à faire l’expérience de la joie primitive de l’humanité, en contacte avec la bonté primordiale. Cette joie est le fruit d’un engagement sur la voie du Tao, façonnant et contrôlant l’univers. C’est en s’engageant dans cette voie que l’homme peut parvenir à sa propre perfection.

Dans un de ses textes, Tchouang-Tseu fait une comparaison entre les poissons vivant dans l’eau et les hommes pour lesquels l’eau peut représenter un péril. Les besoins élémentaires des hommes pour vivre sont différents de ceux des poissons. Les sages de l’Antiquité, ayant bien conscience des différences de capacité entre les hommes, ne leur confiaient pas les mêmes tâches. Ainsi, dans le taoïsme, le secret de la conservation du bonheur réside dans le respect de l’ordre naturel des choses. Chaque homme née dans des circonstances particulières et avec des capacités singulières. C’est alors en vivant en harmonie avec son environnement et en cultivant ses propres singularités que l’homme peut faire l’expérience de la joie royale.

Tchouang-Tseu est connu pour avoir refusé les honneurs. Occupant un poste de fonctionnaire dans le district de Meng (situé probablement au Sud du Fleuve Jaune), il avait décliné une proposition au poste de premier ministre, offerte alors par le roi Wei de Chu. Il avait alors fini sa vie proche du peuple, loin des mondanités. Tchouang-Tseu nous invite à ne pas accorder tant d’importance aux honneurs, et à rester fidèle aux rêves de l’enfance.

Régles 7 : Découvrez la joie royale d’être au monde, en harmonie avec le cosmos

8. Nourrir le corps : techniques de longévité taoïste

La quête de l’immortalité est un sujet qui jalonne l’histoire de Chine depuis ses débuts, avant même la naissance du taoïsme. Devenir immortel nécessitait de s’employer à des méthodes pour retirer les causes de mort en soi. Les techniques d’immortalité taoïste consistaient alors à cultiver le souffle originel (Qi), reçu à la naissance afin de rendre le corps parfait. Voici un panorama des techniques de longévité développées par les taoïstes tout au long de l’histoire :

  • Les techniques de gymnastique douce ( Qi Gong et Tai Chi Chuan). Ces exercices gymnastique visaient à rendre le corps totalement souple et ouvert à la circulation des souffles. Elles étaient très réputées. Ces postures, compilées dans de nombreux ouvrages s’inspiraient de l’observation des mouvements naturels des animaux. Elles ont eu une grande influence dans le développement des arts martiaux chinois tels que le Kung fu.
  • Les techniques sexuelles. Les taoïstes envisageaient la sexualité comme un art permettant de préserver la longévité. Ils avaient mis au point des techniques telles que l’échange des souffles yin et yang des partenaires afin de tonifier l’énergie sexuelle.
  • L’alchimie taoïste. Cette discipline taoïste alliant la science à la magie, s’engage dans une quête de la jeunesse éternelle. Pour cela, les alchimistes taoïstes mettaient au point des décoctions ou élixirs à base d’ingrédients parfois toxiques ( cinabre, mercure, plomb, or, argent) en utilisant comme ustensile des chaudrons et fourneaux. Par la suite, c’est le corps qui est utilisé comme atelier pour atteindre la purification et la transformation. L’alchimie interne (Nei Dan 内丹 ) s’appuie sur les principes de la médecine chinoise pour mettre au point des exercices de méditation alliant un travail sur l’essence (jing精), le souffle (qi氣) et l’esprit (shen神) pour acquérir la longévité.

Règle 8 : Engagez vous dans une pratique corporelle afin de d’augmenter votre longévité.

9. Mangez avec sagesse

La diététique dans le taoïsme a toujours eu une grande importance parmi les techniques de longévité. L’alimentation se doit d’être non séparée de son environnement, du Ciel et de la terre afin de convenir à la santé de l’homme. La diététique taoïste s’éloigne de notre conception occidentale de la diététique fondée sur la privation de nourritures. Elle est une diététique positive et naturelle s’intégrant parfaitement avec la vie de tous les jours. En médecine traditionnelle chinoise, les aliments possèdent une qualité énergétique. Il convient à chacun d’adapter son alimentation en fonction de son propre terrain énergétique. Voici quelques principes diététiques afin d’être en bonne santé :

  • Respectez le cycle des saisons dans votre alimentation. Préférez des produits de saison aux produits de supermarché souvent dénaturés.
  • Optez pour la consommation de produits locaux. L’alimentation de produits locaux naturels tient également une place importante dans la diététique taoïste.
  • Nourrissez-vous de produits de qualité. Privilégier la consommation d’aliments naturels, sains et vivants.
  • Adaptez votre alimentation à votre organisme. Les besoins alimentaires variant selon les individus, l’important est d’être à l’écoute des besoins de son corps en matière d’alimentation.
  • Enfin, optez pour une alimentation harmonieuse et équilibrée.

Règle 9 : Adoptez une alimentation saine, harmonieuse et équilibrée.

10. Nourrissez-vous d’énergies positives

Selon la conception taoïste, les émotions négatives sont néfastes pour la santé. Certains individus vivent dans la colère, la peur, l’inquiétude, la tristesse ou d’autres types d’énergies négatives. Ce types d’énergies affectent l’énergie vitale et peut provoquer des maladies.

Dans la Chine antique, les maîtres taoïstes avaient connaissance du pouvoir énergétique du sourire. Le sourire intérieure constituait l’une de leur pratique énergétique visant à faire circuler l’énergie vitale (le Qi ou « Chi »), apporter la santé, le bonheur et la longévité.  Le geste de se sourire à soi-même est l’équivalent d’un bain d’amour ayant le pouvoir de réparer des blessures et renforcer sa vitalité.

Le sourire intérieure distribue l’énergie du sourire aux différents organes et glandes essentiels au fonctionnement de l’organisme. Alors que nous valorisons parfois beaucoup l’apparence extérieure, il nous arrive moins souvent de nous intéresser aux organes internes et glandes, leur localisation et fonctions. Un élément plus grave est nous ne tenons souvent pas compte des alertes subtiles que nous envoient nos organes lorsque nous les malmenons au travers de notre mode de vie ou alimentation. Nous nous comportons parfois comme des tyrans à l’encontre de notre propre corps, le privant avec violence des ressources et de l’attention qu’il réclame.

Si nous apprenons à entrer en amitié avec nos organes et glandes, en apprenant à être à l’écoute de leurs messages, nous développerons notre santé et notre vitalité.

Règle 10 : Soyez en harmonie avec votre corps afin de le nourrir d’une énergie positive

11. Evitez les excès

La voie taoïste consiste à cultiver la modération dans les actions du quotidien. Veiller de façon trop tardive peut avoir une influence négative sur l’énergie vitale. Les colères excessives, les chagrins, de même que les joies ou plaisir démesurés sont à éviter. Selon les préceptes taoïstes tout excès est à éviter.

Règle 11 : Cultivez la modération dans votre vie

12. Pratiquez la méditation taoïste

Parmi les méthodes taoïstes, nous retrouvons de nombreux exercices de l’esprit parfois appelés « mental ». Ce mot signifie également « cœur » dans plusieurs langues orientales dont le chinois.

La pratique de la méditation consistent en trois grand principes s’articulant autour des trois dimensions de l’être :  

  • Le Tiao Xin (chinois simplifié : 调心). Cette régulation vise à trouver la tranquillité de l’esprit par des techniques de visualisation.
  • Tiao Shen (chinois simplifié : 跳神). Ce mouvement vise à régulariser le corps en lui faisant prendre certaines postures spécifiques : position assise, allongé, débout, à genoux, marcher.
  • Tiao Xi (chinois simplifié : 调息). Il s’agit d’un travail sur le souffle. Il permet de retrouver une respiration lente et profonde, permettant de détendre les organes internes (cœur, poumon, fois, rate, estomac, intestins)

Ainsi le coeur, le corps et l’esprit sont trois éléments de la pratique évoluant dans une interaction continue. Ils constituent une base de travail fondamentale. Il existe ensuite deux mouvement supplémentaires complétant la pratique:

  • Tiao Qi (chinois simplifié : 调气). Ce mouvement vise à réguler l’énergie vitale, le Qi.
  • Tiao Shen (chinois simplifié : 跳神). Il s’agit d’apaiser l’esprit afin de trouver une forme de tranquillité.

Bibliographie :

  • Mantak Chia, Transformez votre stress en vitalité, La Voie du Tao, Editions Jouvence, 2017.
  • Tchouang-Tseu, Joie Suprême et autres textes, Gallimard/Unesco, 1969
  • Lao Tseu, Tao-To King, Edition Gallimard, 1967

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *